Nuria Alfaro
Responsable du pôle Marketing et Communication

Entretien réalisé par Très sûre à l'occasion du plan d'action qu'ebroker réalisera dans le cadre du programme Kit Digital (initiative du gouvernement espagnol). Publié en janvier 2022.


Le programme Kit Digital est une initiative du gouvernement espagnol dont l'objectif est de subventionner la mise en œuvre de solutions numériques disponibles sur le marché "pour atteindre une avancée significative dans le niveau de maturité numérique", comme l'indique le ministère des Affaires économiques et numériques Transformation. Les solutions numériques proposées par le Kit Numérique visent à accompagner les besoins des TPE, TPE et indépendants, de différents secteurs d'activité.

Dans ce contexte, le secteur des assurances, en raison de sa structure et de ses caractéristiques propres, a un rôle de premier plan incontestable dans le processus de sa nécessaire transformation numérique, notamment en ce qui concerne les activités exercées par les courtiers en assurances, qui peuvent être soutenues par les aides susmentionnées , financé par le Fonds européen Next Generation.

Muy Segura s'est entretenu avec Nuria Alfaro, responsable du marketing et de la communication chez ebroker, afin de savoir quelle sera la position de l'entreprise à ce sujet, en ce qui concerne le soutien qu'elle va apporter à ses clients courtiers.

Comment ebroker a-t-il accompagné ses clients dans le domaine de leur transformation numérique ? Où en est le marché de l'assurance en la matière ?

Il y a de nombreuses étapes que depuis 2000, l'année du lancement de l'ebroker, nous pouvons souligner et qui ont été une contribution constante à la course à la transformation numérique du courtier d'assurance, des solutions qui semblent aujourd'hui innovantes dans ce processus, mais que nos utilisateurs utilisent depuis des décennies.

Par exemple, 2005 a été l'année où nous avons lancé un calculateur multitarif 100% intégré dans les opérations ERP ; en 2011 ebroker devient une application entièrement web ; un an plus tard, l'application a été téléchargée sur le cloud ; en 2015, nous avons lancé ebroker BI axé spécifiquement sur le courtier pour la création de connaissances grâce à l'analyse de données ; et en 2017, nous « sommes entrés dans la poche du courtier » avec l'application My Broker, soutenant la numérisation des courtiers dans les processus de communication avec les clients.

«Il y a de nombreuses étapes que depuis 2000, l'année du lancement de l'ebroker, nous pouvons souligner et qui ont été une contribution constante à la course à la transformation numérique du courtier d'assurance, des solutions qui semblent aujourd'hui innovantes dans ce processus, mais que nos utilisateurs utilisent depuis des décennies».

Quel bilan faites-vous du programme Kit Digital ?

Il est clair que, bien qu'il existe un haut niveau de technologie dans le secteur de l'assurance et plus particulièrement dans le domaine de la médiation, il reste encore beaucoup à faire pour progresser dans la numérisation, pour s'adapter aux nouvelles circonstances et aux exigences croissantes d'une société et une clientèle hybride, mais chaque fois plus digitalisée.

Concrètement et de notre point de vue, le chemin vers la digitalisation doit aborder quatre axes : la donnée et son analyse comme levier de croissance ; communication et omnicanal, comme stratégie pour établir et approfondir les relations avec l'environnement du courtier, mais principalement avec le client ; la stratégie marketing et CRM, comme base de la distribution d'assurances ; et, enfin, l'efficacité commerciale, qui renforcera la rentabilité et la compétitivité.

Nous avons récemment réalisé une enquête lancée auprès du secteur sur lequel de ces domaines devrait être une priorité dans la promotion technologique du courtier d'assurance, et selon les personnes interrogées, l'utilisation des données est le domaine le plus pertinent qui pilotera l'activité de le courtier, bien que nous développerons tous et chacun de ces domaines que nous considérons comme fondamentaux.

« De notre point de vue, le chemin vers la digitalisation doit aborder quatre axes : la donnée et son analyse comme levier de croissance ; communication et omnicanal, comme stratégie pour établir et approfondir les relations avec l'environnement du courtier, mais principalement avec le client ; la stratégie marketing et CRM, comme base de la distribution d'assurances ; et, enfin, l'efficacité commerciale, qui dopera la rentabilité et la compétitivité».

Quelle est la position de l'ebroker vis-à-vis de ces aides publiques et comment va-t-il accompagner ses courtiers ?

Nous accompagnerons le courtier à tout moment dans la gestion et le traitement des aides, nous nous engageons pleinement pour que le courtier puisse en bénéficier et les domaines susmentionnés qui s'inscrivent dans les domaines de l'évolution de la plateforme ebroker.

Dans cet accompagnement, nous avons adopté des mesures immédiates et spécifiques destinées à notre communauté d'utilisateurs, telles que :

  • Service permanent spécialisé pour les coureurs à adresser, qui est chargé de résoudre les doutes et qui soutiendra la gestion et le traitement des aides.
  • Information périodique et continue sur les délais et les procédures et les nouveautés.
  • Webinaire pour le 28 janvier prochain, vendredi, dans lequel nous compterons sur la collaboration de Zabala Innovation, une société de conseil multinationale spécialisée dans l'innovation technologique, dans une session participative dans laquelle les utilisateurs peuvent faire leurs requêtes.

En parallèle, nous concevons le contenu du package digital dans lequel seront développés les aspects évolutifs du produit que nous proposerons, en cohérence avec la vision innovante que nous avons projetée, tout au long de ces 21 années aux côtés des coureurs.

«Nous accompagnerons le courtier à tout moment dans la gestion et le traitement des aides, nous nous engageons pleinement à ce que le courtier puisse en bénéficier et les domaines susmentionnés qui s'inscrivent dans les domaines de l'évolution de la plateforme ebroker».

Télécharger l'interview complète